Vida de Dinah 

Dinah Rodrigues, yoga thérapeute, est diplomée en Philosophie et Psychologie par L’Université de São Paulo, au Brésil. Elle est membre intégral de l’I.Y.T.A. et membre honoraire et consultante du World Yoga Therapy Council de l’ I.F.Y., en Inde.
 

Elle se voue à aider les femmes à équilibrer leur production hormonale. Elle aide celles qui ont des difficultés à tomber enceintes, des ovaires polycistiques, qui souffrent de tension prémenstruelle ainsi que les femmes en climatère et qui souffrent des conséquences de la baisse hormonale.
 
Dinah Rodrigues est déjà reconnue au Brésil ou elle a donné des cours dans tout le pays. Tous les ans, elle voyage en Europe et en Amérique du Nord où elle enseigne sa technique, maintenant reconnue internationalement.

Depuis ma jeunesse j’aime les sports

Depuis ma jeunesse j’aime les sports et j’ai pratiqué plusieurs sortes de gymnastique, en cherchant toujours celle qui irait le mieux avec ma personnalité.

Un jour,

il y a plus de 40 ans, par curiosité je me suis inscrite à des cours de Hatha-Yoga. Ma première professeur a été Celeste Castilho, une pionnière du yoga au Brésil, qui est vite devenue une grande amie et je suis grandement reconnaissante pour tout ce qu’elle m’a enseigné.
J’ai vite senti que le yoga était ce que j’avais toujours cherché et j’ai commencé à m’intéresser à des études plus amples et profondes sur les différents types de yoga.

 

Quelques années plus tard

J’ai commencé à pratiquer à l’Institut de Yoga Narayana, dirigé par Maria Helena de Bastos Freire, qui enseigne un yoga d’excellente qualité. Noemia Marini a alors été ma professeur pendant plusieurs années. J’offre toute ma gratitude à cette amie et maître.
Je remercie aussi mon maître et ami, le professeur Jean Pierre Bastiou, ainsi que le professeur Soubhi Hahhlale et le Docteur Monika Grau.
 

En cherchant à approfondir

mes connaissances, j’ai fréquenté beaucoup de congrès nationaux et internationaux, où j’ai eu l’opportunité d’écouter les enseignements de grands maîtres du yoga.
J’ai fait des recherches de livres rares et épuisés dans de nombreuses librairies de divers pays.
Je pratiquais déjà le Hatha-Yoga depuis plusieurs années, quand un jour mon gynécologue a observé que mon état de santé était excellent. J’avais alors 63 ans. 
Avec naturel, j’ai commenté que cela se devait sans doute à la pratique du Hatha-Yoga.
Il était très admiratif de mes conditions de santé. 
J’ai suggéré la possibilité d’organiser une série d’exercices spéciaux pour activer la production d’hormones féminins. Je me dois de le remercier pour cet encouragement initial et pour la confiance qu’il m’a accordée.